Prises dans l’obligation de répondre aux sollicitations professionnelles et familiales, plusieurs personnes ne trouvent pas toujours le temps de s’occuper convenablement de leurs parents en âge avancé. C’est pour venir en aide à ces seniors que des maisons de retraite sont créées.

Cependant, en dehors de son utilité, le paiement d’une maison de retraite englouti un pourcentage significatif du revenu mensuel de celui qui en a la charge. Pour cette raison et pour beaucoup d’autres (d’ordre affectif), des personnes cherchent des alternatives pour ne pas payer. Si vous vous retrouvez dans le cas, vous vous demandez alors certainement comment faire pour ne pas payer une maison de retraite. Nous vous apportons toutes les réponses ici.

Que dit la loi sur le sujet ?

Avant d’en arriver au refus de paiement de la maison de retraite, il est important de se renseigner sue ce que prévoit la loi sur la question. En effet, sur le plan juridique, les enfants sont dans l’obligation de soutenir financièrement leurs parents placés en maison de retraite. Elle estime évident que les enfants prennent soin de leurs parents comme eux l’avaient fait quand ils étaient plus jeunes.

Il faut noter que le paiement d’une maison de retraite peut coûter jusqu’à 2000 euros par mois pour les personnes âgées les plus dépendantes. Or, les pensions de retraite n’atteignent pas souvent ce montant. Le complément doit pour ce faire, provenir des proches, en l’occurrence, les enfants du retraité et même des petits-enfants au besoin. Il faut également préciser que cette situation compte à partir du moment où l’intéressé intègre la maison de retraite, jusqu’à la fin de sa vie s’il y reste durant ce temps.

Les alternatives pour ne pas payer la maison de retraite

Le refus de paiement d’une maison de retraite peut être motivé par diverses raisons. Pour les plus pertinentes, on peut citer :

  • une insuffisance de revenus réguliers,
  • une rupture sociale (les séquelles d’un mauvais traitement dans l’enfance),
  • l’obligation de faire face à d’autres besoins (problèmes de santé par exemple),
  • la survenue d’autres situations permanentes (un mariage par exemple).

Dans l’une ou l’autre des situations, le meilleur moyen d’opposer un refus au paiement d’une maison de retraite, c’est de passer par la voie juridique. Mais avant d’en arriver là, il vous suffit de vous référer à une commission de recours pour contester la notification du service social qui vous invite au paiement.

Si cette procédure n’aboutit pas, vous pourrez faire recours à la juridiction. Il faudra espérer un aboutissement favorable pour votre demande, tout en précisant les motifs de votre refus. Le cas échéant, la seule solution sera alors de payer. Si vous ne le faites pas, l’État peut procéder à la saisie de vos biens à n’importe quel moment.

Toutefois, avec une bonne solidarité nationale mise à contribution, le paiement de ces frais devrait être plus léger. Il faudra simplement que le gouvernement rende effectif les réformes dans ce sens. Il est prévu de transformer en crédit d’impôt, l’avantage fiscal qui est accordé pour les contributions au paiement de maison de retraite. De plus, il est prévu une harmonisation du taux de contribution pour favoriser tout le monde.

Le recours aux organismes d’aides financières peut aussi s’avérer utile dans ces cas. Toutefois, il faut qu’ils allègent simplement le coût de la maison de retraite sans l’annuler.